C’est l’histoire d’un pianiste qui adore les couteaux, surtout les couteaux de poche. Un jour, il part à Thiers, faire un concert. Dans la poche, il a une touche noire tombée d’un vieux piano. Une touche noire qui a la taille d’un manche de couteau.

Bon sang, mais c’est bien sûr !..

Devise Shadok 1 :
Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.

Une véritable touche de piano.
Manche en ébène.
Lame en acier.

Un couteau simple et beau : Le pianiste

Devise Shadok 2 :
Quand on ne sait pas où on va, il faut y aller… et le plus vite possible

Robert Beillonnet dit Legros, Coutelier d’art, meilleur ouvrier de France, aide le pianiste à concevoir le couteau.

Devise Shadok 3 :
Je pense donc je scie.

Équilibre des lignes. Une forme de lame originale très « design ». Un couteau fiable et léger, aussi beau à regarder ouvert que fermé

Devise Shadok 4 :
C’est en forgeant qu’on devient… musicien

Updating…
  • Votre panier est vide.